« Plus vite on sera tous vaccinés, plus vite on sortira de cette crise »

Une vaccination

Depuis plus d’un mois, la vaccination est ouverte à tous les adultes, sans condition. Témoignages de jeunes de 18 à 30 ans qui ont franchi le pas pour passer l’été avec l’esprit tranquille.

« Je me sens libérée ». Cécile, 22 ans et originaire de Reims, fait désormais partie des 34 millions de personnes en France à avoir reçu une première injection de vaccin contre la Covid-19 . « C’était important que je le fasse, vis-à-vis de mon entourage. J’ai quand même encore mes grands-parents, et je côtoie énormément de monde dans mon travail aussi, dont des personnes âgées », explique-t-elle.

Comme elle, tous les adultes peuvent se faire vacciner sans condition depuis le 31 mai 2021. À Strasbourg, dans un centre de vaccination, Elias pense également en mode « collectif » pour stopper la pandémie. « Ce que j’ai fait aujourd’hui est bien pour moi, et bien pour mes proches. Je pense que ça nous enlèvera un poids, en quelque sorte », estime ce jeune homme de 23 ans.

Profiter de l’été

Vacciné au Stade de France, Léo, 25 ans, évoque également « un sentiment de solidarité vis-à-vis de la population ». Mais l’envie de profiter de l’été, après des mois de confinement, a clairement joué dans sa décision.« J’ai choisi de me faire vacciner puisque je compte partir cet été et participer à quelques festivals. Au plus tôt tous les jeunes seront vaccinés, au plus tôt on pourra atteindre l’immunité collective et sortir de la crise ».

Clémence, étudiante de 21 ans, se dit « soulagée » après sa vaccination en Seine-Saint-Denis. Elle explique son choix par un « besoin de pouvoir reprendre une vie normale », mais pas à n’importe quel prix : « j’ai très envie de rejoindre la vie commune et de le faire sans danger pour les autres et pour moi-même ».

Une rentrée plus sereine

Si l’été est l’occasion de faire une pause pour de nombreux étudiants, il n’empêche pas de garder en tête les défis de la rentrée prochaine. C’est ce qu’avance Antoine, 19 ans, vacciné à Paris. « C’est en se faisant tous vacciner que les contaminations vont diminuer, surtout que, en étant jeunes, on a envie de pouvoir recommencer à faire la fête et de pouvoir retrouver une scolarité où le présentiel est possible à 100% », explique-t-il.

« La vaccination, je pense que cela apporte un peu d’espoir pour les jeunes », résume Claire, 26 ans. Elle rappelle au passage, parlant même de « chance », que la France est « un pays où le vaccin est complètement gratuit ».

Le nouvel objectif du Gouvernement est d’atteindre 40 millions de primo-vaccinés à la fin du mois août. Depuis le 15 juin, la vaccination est également ouverte aux adolescents de 12 à 18 ans avec l’accord de leurs parents. À  ce stade, 360 000 jeunes mineurs ont reçu une première injection.

Ste du Gouvernement, publié le : 09/07/2021

Publié le