La HAS recommande une 3e dose pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles

Illustration 1

Dans le but de renforcer la protection vaccinale face à la recrudescence du virus Covid-19 et de ses variants, le ministère de la Santé a saisi la Haute Autorité de santé (HAS) pour préciser les personnes éligibles à une dose de rappel de vaccin. Dans son avis rendu le mardi 24 août 2021, la HAS préconise, à partir de la mi-septembre 2021, l’injection d’une 3e dose aux plus de 65 ans et aux personnes avec des comorbidités. Cette dose devra être injectée après un délai d’au moins 6 mois suivant la primovaccination complète. Le détail de ces recommandations avec Service-Public.fr.

La Haute Autorité de santé préconise l’injection d’une 3e dose aux publics suivants :

Selon l’avis de la HAS, les deux vaccins à ARNm, Pfizer et Moderna, étant d’une grande efficacité contre les formes graves de Covid-19, y compris celles liées au variant Delta, il n’y a pas lieu de recommander un vaccin plutôt que l’autre pour la 3e dose.

Pour les personnes qui ont eu une seule injection de vaccin Janssen, la HAS recommande également l’administration d’une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) à partir de 4 semaines après la 1re injection.

La HAS recommande également de lier la campagne de vaccination anti-grippale et le rappel vaccinal contre le virus Covid-19 dès lors qu’une personne est éligible aux deux vaccinations. Cette concomitance des injections implique d’attendre le début de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière prévue fin octobre.

L’avis de la HAS rendu à la demande du ministère de la Santé pour permettre l’organisation de cette dose de rappel est conditionné à la validation de l’Agence européenne du médicament (EMA).

  A noter : Le maintien du haut niveau d’adhésion aux mesures barrières y compris chez les personnes ayant reçu un schéma de vaccination complet et en particulier au contact des personnes à risque de formes graves est indispensable.

Publié le