Adresse aux Français. Discours du Président de la république du 9 novembre 2021

Nous n’en n’avons pas terminé avec la pandémie.

La cinquième vague a commencé en Europe mais grâce aux efforts de tous, la situation en France est plus favorable.
Il nous faut continuer d’agir avec la plus grande vigilance. 

Le Président a lancé un appel à l’esprit de responsabilité des six millions de Français qui n’ont encore reçu aucune dose de vaccin. 

Il a également annoncé la troisième dose de vaccin pour les plus de 65 ans. 

À partir du 15 décembre, nos ainés devront bénéficier d’un rappel pour prolonger la validité du pass sanitaire

C’est grâce à la vaccination, au pass sanitaire et aux gestes barrières que nous pourrons continuer de vivre, ne pas restreindre d’autres libertés et ne pas refermer d’activités.

Dans les derniers mois, notre Nation s’est toujours attachée à protéger chacun de nous sur le plan éducatif, économique et social.

Les enfants : nous avons été l’un du pays du monde qui a le plus ouvert ses écoles.

Les jeunes : nous avons accompagné les étudiants avec le repas à un euro, des aides spécifiques pour les boursiers. 

Les plus précaires : grâce à une politique d’hébergement social inédite et aux aides exceptionnelles versées, nous avons évité à près d’un demi-million de personnes de basculer dans la pauvreté.

Les artistes, artisans, indépendants, salariés, entrepreneurs ont été accompagnés avec le chômage partiel, les prêts garantis par l’État, le fonds de solidarité et de nombreuses aides sectorielles.

Les réponses continueront d’être adaptées en fonction des besoins et les prêts garantis par l’État seront prolongés jusqu’en juin 2022 à cet effet.

Les soignants ont tant donné durant la crise. Ils éprouvent aujourd’hui une légitime fatigue. Ils ont été augmentés de 200 à 400 euros nets par mois en moyenne. 

500 établissements hospitaliers vont être restaurés et des milliers de maisons de retraite rénovées grâce à un effort sans précédent de 19 milliards d’investissement partout sur le territoire. 

Cette stratégie du quoi qu’il en coûte couplée aux 100 milliards du plan de relance, non seulement a permis à la France de résister à la crise mais de rebondir plus fort aujourd’hui : 

➜ Avec une croissance de plus de 6%, la France est en tête des grandes économies européennes.

➜ Le chômage est au plus bas depuis près de quinze ans.

➜ La France est l’un des seuls pays du monde où le pouvoir d’achat a continué à progresser et la pauvreté n’a pas augmenté.

➜ Tout cela a été réussi en maîtrisant les dépenses publiques car notre déficit sera inférieur à 5 % du PIB dès cette année.

Aujourd’hui comme hier, le travail continue donc d’être notre boussole, le fil rouge de notre action.

C’est par le travail de tous que nous pourrons préserver notre modèle social, nos retraites, la prise en charge des malades, l’accompagnement des familles, la meilleure inclusion à l’école, au travail ou dans des structures adaptées pour les personnes en situation de handicap. 

Pour que le travail permette de vivre dignement et paie toujours davantage que l’inactivité, l’assurance chômage été réformée. À partir du 1er décembre, une nouvelle étape va s’engager : il faudra avoir travaillé au moins 6 mois dans les deux dernières années pour pouvoir être indemnisé, alors qu’aujourd’hui les droits au chômage sont ouverts au bout de quatre mois de travail. 

C’est par le travail aussi que nous permettrons à nos aînés de vivre plus longtemps chez eux et d’être accompagnés. Une cinquième branche de la Sécurité Sociale a été créée, d’ici au 1er janvier, les professions du soin et de l’aide à domicile auront vu leurs salaires revalorisés. 

C’est par le travail de tous que nous pourrons continuer de rendre notre État plus solide. 

Depuis 2017, 10 000 policiers et gendarmes ont été recrutés. Le budget de la justice a été augmenté. 
Cela produit des résultats : 36 attentats terroristes déjoués, la baisse d’un quart du nombre de cambriolages et de vols de véhicules, des saisies et des arrestations record en matière de trafic de drogue.

C’est par le travail de tous enfin que nous pourrons bâtir notre indépendance énergétique.
Pour la première fois depuis des décennies, notre pays va relancer la construction de réacteurs nucléaires. 

Nous vivons une révolution profonde.

Pour relever tous les défis qui arrivent, pour maîtriser notre destin, le marché seul ne suffit pas. Il faut assumer une intervention publique forte avec, dans quelques domaines clé, des investissements importants.

C’est pour cela que le Président Emmanuel Macron a lancé le plan France 2030, doté de 30 milliards d’euros sur cinq ans.
 

Mais la France ne sera pas forte seule.

Avec l’Union européenne : 

➜ Nous devons mieux protéger nos frontières extérieures.

➜ Nous continuerons de rebâtir avec l’Afrique une relation de paix, de stabilité et de croissance.

➜ Nous pourrons mieux réguler les géants du numérique.

➜ Nous pourrons bâtir une stratégie crédible de réduction de nos émissions de CO2, compatible avec notre souveraineté industrielle et technologique.

En janvier prochain, c’est un nouveau modèle d’investissement et de croissance que le Président défendra avec la présidence française du Conseil de l’Union européenne.
 

Publié le