Les chenilles processionnaires classées comme espèces nuisibles à la santé humaine

Le Grand Est est la région la plus impactée de France par les chenilles processionnaires du chêne, même si celle du pin est également présente dans la partie sud-ouest.
Ces espèces maintenant classées comme nuisibles à la santé humaine depuis avril dernier représentent un enjeu sanitaire majeur dans notre région en raison de la période urticante (avril/juillet) et des limites des moyens de lutte.

En Grand Est, des interventions mises en oeuvre depuis plusieurs années

Cela fait déjà plusieurs années que les collectivités territoriales, en lien avec l’ARS Grand Est, l’Office National des Forêts (ONF) et d’autres services de l’Etat, mettent en place des actions de lutte (destruction mécanique des nids) et de prévention (traitements, nichoirs) pour éviter l’exposition des habitants aux poils urticants et protéger les arbres.

L’ARS Grand Est a élaboré une fiche “Chenilles urticantes”; régulièrement mise à jour, proposant des conseils de prévention sanitaires (cf. en fin d’article).

Suite au décret du 25 avril 2022, les chenilles processionnaires du chêne et du pin font désormais partie des espèces dont la prolifération constitue une menace pour la santé humaine. Des arrêtés préfectoraux vont être pris progressivement dans les départements concernés. 

Quelles sont les modalités d’actions ? 

Lorsque des chenilles processionnaires du chêne ou du pin sont présentes dans un département, un arrêté préfectoral définit les modalités de lutte et de prévention vis-à-vis de ces deux espèces. Sur la proposition de l’ARS Grand Est, des arrêtés préfectoraux sont attendus cet été pour tous les départements de notre région afin de rendre la lutte obligatoire dans certaines conditions et coordonner les actions.

Ces arrêtés seront provisoires dans l’attente de la parution du guide national et de l’état des lieux région attendu pour fin 2022. Une fois ces documents disponibles, une concertation élargie des acteurs régionaux permettra de définir de nouvelles modalités d’actions sur notre territoire et d’actualiser ces arrêtés préfectoraux.

Consultez ci-dessous les arrêtés préfectoraux en vigueur
(une mise à jour sera faite au fur et à mesure de la parution des arrêtés) 

Quelles sont les prévisions pour la période estivale 2022 ?

Les observations réalisées par les forestiers dans les Vosges, la Moselle et la Haute-Marne laissent envisager une infestation moins importante cet été qu’en 2021.

Dès avril 2022, les pharmaciens d’officine, les médecins et les vétérinaires ont été informés des prévisions de cette année concernant la recrudescence habituelle de démangeaisons en juin, ceci pour anticiper une demande complémentaire de certains médicaments.

Plus d’informations sur leur présence en Grand Est et sur les interventions possibles  :

Un état des lieux régional des risques liés aux chenilles attendu fin 2022

Début 2022, en anticipation du classement des chenilles processionnaires comme espèces dont la prolifération constitue une menace pour la santé humaine, l’ARS Grand Est a missionné FREDON Grand Est pour dresser un état des lieux régional des risques liés à ces chenilles :

  1. Un panorama des acteurs publics et privés : en plus des échanges avec une sélection d’acteurs publics, un annuaire des entreprises capables de lutter contre les chenilles processionnaires est prévu.> Vous êtes une entreprise et vous luttez contre les chenilles processionnaires ?
    Inscrivez-vous ici : https://bit.ly/3wA9HKV 
  2. Une enquête auprès des communes et intercommunalités du Grand Est, initiée le 02 mai 2022 avec un retour attendu au 15 août 2022.
    Enquête Grand Est 2022 – Questionnaire Chenilles Processionnaires  (pdf, 899.08 Ko)> Vous êtes une collectivité et vous n’avez pas reçu cette enquête ?
    Contactez FREDON Grand Est : chenilles@fredon-grandest.fr
  3. Une cartographie d’analyse du risque issue de croisement de données environnementales et/ou sanitaires.

Un observatoire national mis en place depuis juin 2021

Afin de renforcer la coordination des actions de prévention et de lutte contre les chenilles processionnaires, un Observatoire des chenilles processionnaires a été mis en place depuis juin 2021 par le ministère chargé de la santé, en partenariat avec les ministères chargés de l’agriculture et de l’écologie et le ministère de l’Intérieur.
Cet observatoire est intégré à l’Observatoire des espèces à enjeux pour la santé humaine.

L’ARS Grand Est est membre du comité technique de l’observatoire qui élabore les outils dédiés.

De nombreux documents pratiques sont consultables sur le site national :
Observatoire des chenilles processionnaires (chenille-risque.info)

Vous avez vu des chenilles processionnaires sur un chêne ou un pin ?

Vous avez des démangeaisons ?

Depuis plusieurs années, l’ARS et le Centre antipoison et de toxicovigilance reçoivent de nombreux signalements de démangeaisons, le plus souvent à partir du mois de juin.
En plus des chenilles processionnaires, d’autres insectes peuvent être responsables de ces atteintes.

Dans tous les cas, il est recommandé aux personnes souffrant d’affections cutanées de se rendre en pharmacie ou de consulter un médecin généraliste.

Aller plus loin

Documents à télécharger

Liens utiles

Laissez-nous votre commentaire