Un confinement d’au moins quatre semaines dans seize départements – dont Paris – pour contrer la « troisième vague », couvre-feu repoussé à 19 heures pour l’ensemble du territoire

Jean Castex a annoncé que, pour la France métropolitaine, le couvre-feu démarrerait non plus à 18 heures mais à 19 heures dès samedi, et que la vaccination avec AstraZeneca reprendrait vendredi après-midi.

À compter du vendredi 19 mars 2021 à minuit et pour 4 semaines, mise en place de mesures de confinement pour 16 départements : Aisne, Alpes-Maritimes, Essonne, Eure, Hauts-de-Seine, Nord, Oise, Paris, Pas-de-Calais, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-Maritime, Somme, Val-de-Marne, Val-d’Oise, Yvelines.

Écoles et universités

  • Les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges continuent de respecter les modalités déjà en place ;
  • Passage en demies-jauges pour l’ensemble des lycées ;
  • Les universités continuent de fonctionner selon le rythme en vigueur ;
  • Activité sportive : reprise normale sur le temps scolaire, maintien des activités en plein-air sur les temps extra-scolaires.

Commerces

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts, dont les disquaires et les librairies.

Déplacements et sorties

  • Possibilité de sortir de chez soi sans durée limitée, dans un rayon de 10 km autour de son domicile, en présentant une attestation en cas de contrôle ;
  • Les déplacements inter-régionaux sont interdits, hors motifs impérieux ou professionnels ;
  • Les préfets ont la possibilité d’interdire certains rassemblements dans l’espace public.

Couvre-feu

Le couvre-feu est maintenu selon les mêmes règles, mais repoussé à 19h pour l’ensemble du territoire à partir de samedi 20 mars 2021.

Lieux de culte

Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles actuellement en vigueur.

Travail

  • Le télétravail doit être la norme pour l’ensemble des entreprises et administrations qui peuvent l’appliquer, en appliquant la règle des 4 jours sur 5 en télétravail ;
  • Un protocole renforcé est envisagé dans la restauration collective en entreprises.

Publié le