L’allocution d’Emmanuel Macron résumée : passe sanitaire étendu, tests PCR payants, obligation vaccinale pour les soignants…

Vaccination à Nantes, le 3 juin.

Confronté à une reprise de l’épidémie de Covid-19, le chef de l’Etat a confirmé, lundi, l’obligation vaccinale pour les soignants, ainsi que l’extension du passe sanitaire.

« Un été de mobilisation pour la vaccination, voilà ce que nous devons viser : vacciner un maximum de personnes partout, à tout moment »: dans une allocution télévisée prononcée lundi 12 juillet à 20 heures, Emmanuel Macron a insisté sur l’importance de la vaccination pour sortir de la crise sanitaire et a confirmé l’obligation vaccinale pour les soignants et les aidants. Le président de la République a par ailleurs annoncé l’extension du passe sanitaire aux bars, restaurants et trains dès le mois d’août et la fin de la gratuité des tests PCR à l’automne.

L’objectif initial de son intervention était de définir le cap des dix derniers mois du quinquennat, en évoquant les réformes comme celle des retraites. Mais la reprise des contaminations, en hausse depuis quelques jours, ainsi que la menace d’une quatrième vague à l’automne ont poussé le chef de l’Etat à concentrer son allocution sur la situation sanitaire.

Obligation vaccinale pour les soignants et les aidants

Emmanuel Macron a annoncé la vaccination obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile. Les personnes concernées « auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner » et après cette date seront mis en œuvre « des contrôles et des sanctions », a-t-il ajouté. Les soignants non vaccinés au 15 septembre « ne pourront plus travailler et ne seront plus payés », a ensuite précisé le ministre de la santé, Olivier Véran.

Le projet de loi fixant cette obligation doit être examiné le 20 juillet en commission à l’Assemblée nationale puis dans l’hémicycle entre le 21 et le 23 juillet, pour une adoption définitive avant la fin du mois.

Concernant le reste de la population, « en fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français, a déclaré Emmanuel Macron. Mais je fais le choix de la confiance et j’appelle solennellement tous nos concitoyens non vaccinés à aller se faire vacciner dès aujourd’hui au plus vite. »

Début août : extension du passe sanitaire aux bars, restaurants, trains, centres commerciaux…

Le passe sanitaire (test négatif ou preuve de vaccination complète) va être étendu sur tout le territoire pour les « lieux de loisir et de culture » rassemblant plus de 50 personnes dès le 21 juillet. Dès le début du mois d’août, ce passe sera également nécessaire pour entrer dans les bars, restaurants, centres commerciaux trains, avions, hôpitaux et dans les Ehpad.

Pour les restaurants, le non-respect de l’exigence du passe sanitaire conduira à des sanctions pouvant aller jusqu’à la fermeture de l’établissement, ont déclaré des sources au sein de l’exécutif au Monde.

Accélération de la vaccination et campagnes de rappel à partir de la rentrée

Des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée, dans l’optique d’accélérer la vaccination des jeunes. Celle-ci est déjà ouverte à tous les enfants de 12 ans et plus depuis mi-juin.

Une campagne de rappel à compter de début septembre est également pour les vaccinés de janvier et de février. Le président a déclaré que pour « ceux qui, vaccinés les premiers, c’est-à-dire en janvier et février, verront prochainement leur taux d’anticorps baisser, dès la rentrée, une campagne de rappel sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d’une nouvelle injection ».

Publié le